L’hypotension artérielle : que faire quand la tension artérielle est trop basse ?

Comparatifs des meilleurs tensiomètres

L’hypotension artérielle : que faire quand la tension artérielle est trop basse ?

6 juillet 2020 Non classé 0
l hypotension arterielle que faire quand la tension arterielle est trop basse

Dans certaines limites, plus votre tension artérielle est basse, mieux c’est. Il n’existe pas non plus de chiffre précis à partir duquel la pression artérielle quotidienne est considérée comme trop basse, tant qu’aucun des symptômes de troubles n’est présent. Pour vous en dire un peu plus, pro-tensiomètre.fr vous propose son article : L’hypotension artérielle : que faire quand la tension artérielle est trop basse ?

Symptômes d’une pression artérielle basse

La plupart des médecins ne considéreront l’hypotension chronique comme dangereuse que si elle provoque des signes et des symptômes visibles, tels que :

  • des étourdissements ou des vertiges
  • Nausées
  • Évanouissement (syncope)
  • Déshydratation et soif inhabituelle
  • La déshydratation peut parfois entraîner une baisse de la pression artérielle. Cependant, la déshydratation ne provoque pas toujours une baisse de la pression artérielle. La fièvre, les vomissements, la diarrhée sévère, la surconsommation de diurétiques et l’exercice physique intense peuvent tous conduire à la déshydratation, un état potentiellement grave dans lequel votre corps perd plus d’eau que vous n’en absorbez. Même une déshydratation légère (une perte aussi minime que 1 à 2 % du poids corporel) peut entraîner une faiblesse, des vertiges et de la fatigue.
  • Manque de concentration
  • Vision floue
  • Peau froide, moite et pâle
  • Respiration rapide et superficielle
  • Fatigue
  • Dépression

Les causes sous-jacentes de l’hypotension artérielle

L’hypotension peut se produire avec :

  • un alitement prolongé
  • La grossesse : Au cours des 24 premières semaines de grossesse, il est fréquent que la pression artérielle baisse.
  • Diminution du volume sanguin : Une diminution du volume sanguin peut également entraîner une baisse de la pression artérielle. Une perte de sang importante due à un traumatisme majeur, une déshydratation ou une hémorragie interne grave réduit le volume sanguin, ce qui entraîne une chute importante de la pression artérielle.
  • Certains médicaments : Un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une baisse de la pression artérielle, notamment les diurétiques et autres médicaments qui traitent l’hypertension ; les médicaments pour le cœur tels que les bêta-bloquants ; les médicaments pour la maladie de Parkinson ; les antidépresseurs tricycliques ; les médicaments pour les troubles de l’érection, en particulier en combinaison avec la nitroglycérine ; les narcotiques et l’alcool. D’autres médicaments sur ordonnance ou en vente libre peuvent provoquer une baisse de la pression artérielle lorsqu’ils sont pris en combinaison avec des médicaments contre l’hypertension.
  • Les problèmes cardiaques : Parmi les problèmes cardiaques qui peuvent entraîner une pression artérielle basse, on trouve une fréquence cardiaque anormalement basse (bradycardie), des problèmes de valvules cardiaques, une crise cardiaque et une insuffisance cardiaque. Votre cœur peut ne pas être capable de faire circuler suffisamment de sang pour répondre aux besoins de votre corps.
  • Problèmes endocriniens : Ces problèmes comprennent des complications liées aux glandes productrices d’hormones dans les systèmes endocriniens du corps, notamment une thyroïde peu active (hypothyroïdie), une maladie parathyroïdienne, une insuffisance surrénale (maladie d’Addison), une hypoglycémie et, dans certains cas, le diabète.
  • Infection grave (choc septique) : Le choc septique peut se produire lorsque les bactéries quittent le site initial d’une infection (le plus souvent dans les poumons, l’abdomen ou les voies urinaires) et entrent dans la circulation sanguine. Les bactéries produisent alors des toxines qui affectent les vaisseaux sanguins, entraînant une baisse profonde et mortelle de la pression artérielle.
  • Réaction allergique (anaphylaxie) : Le choc anaphylactique est une réaction allergique parfois mortelle qui peut se produire chez les personnes très sensibles à des médicaments tels que la pénicilline, à certains aliments tels que les arachides ou aux piqûres d’abeilles ou de guêpes. Ce type de choc se caractérise par des problèmes respiratoires, de l’urticaire, des démangeaisons, un gonflement de la gorge et une chute soudaine et spectaculaire de la tension artérielle.
  • L’hypotension à médiation neuronale : Contrairement à l’hypotension orthostatique, ce trouble entraîne une chute de la pression artérielle après une longue station debout, ce qui provoque des symptômes tels que des étourdissements, des nausées et des évanouissements. Cette affection touche principalement les jeunes et est due à une mauvaise communication entre le cœur et le cerveau.
  • Les carences nutritionnelles : Une carence en vitamines essentielles B-12 et en acide folique peut provoquer une anémie, qui à son tour peut entraîner une baisse de la pression sanguine.

Si vous constatez une baisse soudaine de la pression artérielle : Un seul relevé inférieur à la normale n’est pas alarmant, à moins que vous ne ressentiez d’autres symptômes ou problèmes. Si vous ressentez des vertiges, des étourdissements, des nausées ou d’autres symptômes, il est conseillé de consulter votre prestataire de soins. Pour faciliter votre diagnostic, notez vos symptômes et vos activités au moment où ils sont apparus. Suivez les conseils des médecins et prenez les médicaments prescrits. Si l’article : que faire en cas d hypotension artérielle ne suffit pas, toute l’équipe de pro-tensiometre.fr et moi même nous tenons à votre disposition dans l’espace commentaire ou en message privé via la page contacte du blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *